FLASH INFO

L𝐞𝐬 𝐦𝐢𝐧𝐢𝐬𝐭𝐫𝐞 𝐒𝐎𝐌𝐁𝐈𝐄 𝐞𝐭 𝐃𝐈𝐂𝐊𝐎 dans la région de l’EST

227

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, le Commandant Ismaël SOMBIE et le ministre délégué chargé des Ressources animales, Dr Amadou DICKO se sont rendus dans la commune de Bindé, dans la région du Centre-Sud, ce mardi 29 août 2023. La délégation ministérielle y a visité la zone pastorale de Sondré-Est et s’est entretenue avec les pasteurs autour de leurs préoccupations

Située dans la commune de Bindé, la zone pastorale de Sondré-Est a une superficie de 16 459 hectares. Avec une population d’environ 644 ménages, le cheptel de cette zone est estimé à 10 000 bovins et 16 000 petits ruminants. Avec l’appui de partenaires techniques et financiers, la zone a en son sein plusieurs installations dont un système d’adduction d’eau potable simplifie alimenté à l’énergie solaire et doté d’abreuvoirs pour les animaux. Pour l’accroissement de la productivité animale dans cette zone, les pasteurs bénéficient de l’appui conseil fourni par les techniciens du Département. Ceux-ci œuvre à la vulgarisation de production fourragère à travers des champs école et mènent des actions de récupération des terres pour contrer la dégradation des pâturages. En effet, la délégation ministérielle a pu visiter des champs écoles de production fourragère de variétés tels que le maralfalfa.
Les ministres SOMBIE et DICKO ont visité les infrastructures de la zone pastorale de Sondré-Est notamment la mini laiterie de Sondré-Est.

Animée par une coopérative d’une trentaine de femmes, cette mini laiterie produit du lait frais pasteurisé, du yaourt, du beurre, du gapal et du savon.
Les pasteurs ont traduit leur reconnaissance aux premiers responsables du ministère pour l’intérêt qu’ils accordent à la zone pastorale de Sondré-Est et posé leurs préoccupations.
Celles-ci se résument au manque de balisage de la zone pastorale, au manque de matériel, de magasin de stockage et à l’insuffisance d’infrastructures telles que les voies d’accès, les écoles et les centres de santé. Ils ont relevé la difficulté d’écouler la production de la mini-laiterie et sollicité un accompagnement pour faciliter leur accès au marché. Ils ont plaidé pour le renforcement de leurs capacités dans la production agropastorale et pour l’intensification des actions de récupération des terres dégradées et souhaité un meilleur encadrement des animaux en transhumance. Des préoccupations dont les premiers responsables du Département ont pris bonne note.

« Nous sommes venus toucher du doigt les réalités de cette zone et voir comment l’améliorer afin d’en faire une zone d’intensification de l’élevage, de production de lait et de viande», a dit le ministre Amadou DICKO. Il a expliqué qu’avec l’insécurité, la mobilité des animaux est difficile et les pasteurs sont l’objet de nombreuses tracasseries, d’où la nécessité de travailler à réduire les mouvements des animaux vers les pays voisins.

« Vos préoccupations sont les nôtres. Nous allons les analyser afin d’y apporter des solutions », a assuré pour sa part le ministre Ismaël SOMBIE. Il a salué l’engagement des pasteurs pour la production agropastorale et félicité le réseau d’appui conseil pour le travail abattu. Le ministre SOMBIE a apprécié positivement l’harmonie entre les différentes communautés qui cohabitent dans la zone. Il les a engagé a davantage de solidarité et d’entraide pour le développement de la zone pastorale de Sondré-Est.