𝐒𝐏/𝐂𝐏𝐒𝐀 : 𝐥𝐞 𝐩𝐫𝐨𝐣𝐞𝐭 𝐀𝐠𝐒𝐲𝐬 𝐨𝐟𝐟𝐢𝐜𝐢𝐞𝐥𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐥𝐚𝐧𝐜𝐞́

398

Le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, monsieur Gaoussou SANOU, a présidé la cérémonie d’ouverture de l’atelier de lancement du projet dénommé «systèmes agricoles durables et politiques agricoles» (AgSys), ce jeudi 23 novembre 2023, à Ouagadougou.

Le projet AgSys vise à implémenter des réformes politiques de transformation des systèmes agricoles, avec l’implication étroite des acteurs non étatiques, premiers bénéficiaires de l’intervention de l’action publique. Il couvre la période de 2024-2027 avec un coût global de mise en œuvre d’environ 327 millions de francs CFA.

Le secrétaire général a expliqué que le projet AgSys est conçu, avec l’appui financier du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du développement (BMZ), à travers la GIZ, pour faire face aux défis liés aux aléas climatiques, en vue d’intégrer les questions de durabilité dans les systèmes agroalimentaires ainsi que les politiques agricoles. Il a été élaboré de concert avec le Secrétariat Permanent de la Coordination des politiques sectorielles agricoles (SP/CPSA).

Le SP/CPSA, monsieur Yasia KINDO, a indiqué que AgSys aura deux domaines d’intervention majeures, à savoir l’agroécologie et la gestion des risques climatiques. «à travers ce projet, nous allons d’une part, mettre en place des produits assurantiels basés sur les indices climatiques, de sorte à amener les producteurs à adhérer au mécanisme de gestion des risques. Et d’autre part, il s’agira de réunir les conditions nécessaires pour faciliter l’accès aux équipements aux acteurs dans le cadre l’agroécologie», a expliqué monsieur KINDO.

 

Pour le représentant des acteurs non étatiques, monsieur Eric ZOUGMORE, le projet AgSys vient à point nommé, car dit-il, les acteurs du secteur rural souffrent énormément des risques climatiques qui s’accentuent ces dernières années. Pour lui, ce projet va permettre de trouver des solutions appropriées à ces aléas climatiques pour accompagner les acteurs à mieux produire afin de rentabiliser leurs exploitations.

Le Coordinateur du Cluster Transformation des systèmes agro-alimentaire de la GIZ, monsieur Ousmane DJIBO, fait noter que l’objectif recherché par sa structure en finançant ce projet, est d’accompagner l’Etat burkinabè dans l’opérationnalisation d’un certain nombre de réformes que le pays a identifiées, à travers les acteurs étatiques et non étatiques. Il a invité les acteurs à identifier les prochaines étapes, en termes d’actions à entreprendre pour avoir des propositions de reformes qui puissent permettre d’améliorer l’environnement règlementaire pour la mise en œuvre de la transition agroécologique et aussi, avoir des produits qui facilitent la gestion des risques agricoles.

𝗗𝗖𝗥𝗣/𝗠𝗔𝗥𝗔𝗛