FLASH INFO

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger, pays de l’AES quittent la CEDEAO, Quelles implications ?

122

Dans un article intitulé « Le Burkina Faso, le Mali et le Niger quittent la CEDEAO : Le commerce inter-étatique nécessaire aidera cependant à maintenir une certaine intégration régionale », le professeur Kimsey SAVADOGO analyse les effets économiques du retrait de la CEDEAO des pays membres de l’AES.

Pour le professeur, le retrait de l’organisation pourrait avoir comme effets immédiats la perte mécanique des bénéfices éventuels de l’union. Il estime qu’il y aura nécessairement des conséquences liées au retrait de l’AES de la CEDEAO. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces effets ne sont pas seulement négatifs pour les pays qui se sont retirés. Ce retrait affectera toute la dynamique économique dans la sous-région.

S’interrogeant sur une éventuelle réorientation de façon significative la direction des flux commerciaux de l’AES en direction du nord, le chercheur entrevoit en cela que l’alliance bénéficierait de la mer Méditerranée et du Canal de Suez qui la rapprocherait des pays asiatiques, partenaires économiques clés. En plus, cette mesure stratégique écourterait la distance entre leur propre espace et les destinations européennes et américaines, par rapport au trajet traditionnel faisant transiter les produits par les ports au sud de l’AES.

Retrouvez l’intégralité de l’article sur : Le Burkina Faso, le Mali et le NIger, pays de l’AES quittent la CEDEAO, Quelles implications – SP-CPSA (spcpsa.bf)